inVitro (ou comment ne pas faire de bébé)

Dans le cadre du Festival St-Ambroise Fringe de Montréal 2017, Pretium Doloris a présenté, avec l’appui d’Absolu Théâtre, une première version exploratoire de inVitro (ou comment ne pas faire de bébé), création de et par Véronick Raymond.

Encore dopée aux hormones, sa dernière ponction ovocytaire ayant eu lieu à peine quelques jours plus tôt, corps et âme marqués, Véronick Raymond a entraîné le public dans un parcours théâtral et scientifique où boîtes de Pétri et incertitude se sont affrontés. Racontant, avec photos et vidéos à l’appui, les trois années pendant lesquelles elle s’est transformée en « fabrique de vie », elle a questionné notre rapport à la procréation assistée.


Ce qu’on en a dit:

Réflexion d’une femme de théâtre «dopée aux hormones» (2017-06-03, La Presse +, Sylvie St-Jacques)
Segment culture  (2017-06-09, Émission Gravel le matin, Katherine Verebely)
inVitro : une pièce-manifeste sur le problème de l’infertilité au Québec (2017-06-12, table ronde à l’émission Medium Large, animée par Catherine Perrin)
inVitro: la procréation assistée au théâtre (2017-06-15, Planète F Magazine, Noémie Laurendeau)
inVitro au Fringe (2017-06-15, Arts et sciences, Linda Moussakova)
Sur mes pas au Fringe à la rencontre de Véronick Raymond: « inVitro » (2017-06-19, Sur les pas du spectateur, Robert St-Amour)

Pour en savoir plus:

En 30 ans, l’infertilité a doublé, passant d’1 couple sur 12 à 1 couple sur 6. En 2045, ça pourrait être 1 sur 3.
L’augmentation importante de l’infertilité devrait nous inquiéter. Parce qu’on a besoin de faire des bébés pour créer du tissu social. Quand naît un enfant, naissent des parents et grands-parents, cousins, sœurs, une communauté.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’infertilité est une maladie qui résulte en un handicap.
L’infertilité est le 5e handicap en importance pour les femmes dans le monde.
Que se passe-t-il à l’intérieur de nos corps? Vos enfants arriveront-il à en avoir à leur tour? Avoir un enfant n’est pas un droit, mais recevoir des soins, quand on a une maladie handicapante est un droit protégé par la Convention relative aux droits des personnes handicapées de l’ONU, qui découle elle-même de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Au même moment, le Québec a choisi de mettre fin au programme public de fécondation in vitro.
À en croire certains élus et commentateurs, la fécondation in vitro est une vraie partie de plaisir, dont abusaient des bonnes femmes privilégiées. Après 4 inséminations, une grossesse non viable, 358 injections, 6 cycles de de fécondation in vitro, 52 ovules récupérés, 27 ovules fécondés, 25 embryons de 3 jours, 6 blastocystes et toujours aucun bébé, Véronick Raymond a partagé tout ce « fun » avec avec son public, qui a découvert comment se fabriquent les bébés éprouvettes. Et comment, par sa conception même, l’approche traditionnelle en matière de procréation assistée est une source de violence économique, psychologique et physique pour les femmes, les soumettant entre autres à des fausses-couches à répétition, alors que la science offre plusieurs solutions pour diminuer les impacts de ces traitements invasifs et exigeants.

Véronick Raymond et complices

Véronick Raymond aime les mots, les arts, la techno et les sciences. Auteur, metteur en scène, comédienne, billettiste à la radio, chroniqueuse à la télé, elle co-dirige Absolu Théâtre avec Serge Mandeville depuis plusieurs années, ainsi que les populaires soirées théâtre tout court, transformées depuis peu en festival tout’ tout court. Avec son collectif Pretium Doloris, elle a souvent fait salle comble au Fringe de Montréal. Le collectif a d’abord donné dans la farce en 2007 et 2008, avec La dernière enquête de l’inspecteur Drive et sa suite. Ensuite, l’équipe a exploré les matériaux dramatiques du célèbre peintre Pablo Picasso, en montant Le désir attrapé par la queue, en 2009, Les quatre petites filles, en 2010, et enfin L’Enterrement du Comte d’Orgaz en 2012. Ces trois productions, de facture pluridisciplinaire, mêlaient théâtre, interprétation, chant, mouvement, projections et peinture. Véronick Raymond a ensuite présenté en 2013 sa création solo Pétrifiée, en version laboratoire, pour laquelle a reçu le Prix du CEAD pour le texte francophone le plus prometteur. La dernière participation de Pretium Doloris au Fringe de Montréal remonte à 2015, où fut présenté Moé pis toé de Véronique Grenier, texte qui s’est valu le Prix Coup de cœur du Conseil des arts et des lettres du Québec à Sherbrooke par la suite. Pour inVitro (ou comment ne pas faire de bébé), Véronick Raymond a pu compter sur l’appui de Serge Mandeville (œil extérieur et bande sonore), Stéphanie Breton (mouvements), Reine Vanille (coeur), Nathalie Pelletier et Yann Ostiguy (vidéos), Vanessa Seiler et Mylène Bérubé (assistance), Gaële Cluzel-Gouriou (utérus), Lowell Raven Cluzel Anctil (enfant), Dr François Bissonnette, Amandine, le personnel de la Clinique OVO et André Cliche (salle d’opérations), Dr Wael Jamal, Simon Philipps et les nombreuses infirmières de chez OVO qui font tant d’efforts pour réduire la souffrance du processus.