Appels de textes 2017

Pour la 2e édition du festival tout’ tout court, nous lançons un appel à tous pour trouver les meilleures courtes pièces francophones inédites. Alors si votre clavier a envie de nous séduire, c’est ici que vous trouverez tous les détails ! Pour que votre projet soit retenu, en plus de sa qualité intrinsèque, il doit « fitter » avec nos paramètres donc : prenez le temps de lire ce document jusqu’au bout.

Qui peut proposer un texte ?
Cette année, il est possible de soumettre votre texte dans l’une ou l’autre de ces catégories d’auteurs : 1) artiste professionnel et 2) citoyen montréalais. Le concours est ouvert à tous : nous choisissons selon nos coups de coeur et nos envies… Et nous, c’est Serge et Véro, qui portons le chapeau de codirecteurs artistiques du groupe théâtre tout court.

Quand le texte sera-t-il présenté au public ?
En septembre 2017, à la Maison de la culture de Maisonneuve ou dans un des lieux satellites du #fttc. Par contre, certains textes peuvent être conservés pour une édition ultérieure. Ils peuvent se retrouver dans notre banque pour les années suivantes ou poursuivre leur développement dans notre pipeline (incubateur de développement, pour les non-initiés) : on retient des textes qui nous titillent, ceux qu’on aimerait voir aller un brin plus loin, plus haut, plus bas, et on travaille avec les auteurs… sans garantie qu’ils soient produits, mais ça arrive… pis c’est ben ben l’fun!

Peut-on vous filer un pot de vin ?
Il y a effectivement moyen de nous influencer facilement et sans dépenser le moindre sou (on est encore plus corrompus que les autres!) en nous présentant de la diversité! Qu’il s’agisse d’une œuvre qui traite ou qui soit écrite par une femme, un membre du 3e âge, du 3e sexe, qui vit avec un corps différent, qui n’est pas neurotypique, qui n’est pas caucasien, une personne issue de l’immigration ou d’origine autochtone…peu importe vous doublerez vos points de copinage parce qu’on a envie d’embrasser le monde!

Quels sont les paramètres de durée ?
Votre pièce doit être d’une durée maximale de 10 minutes (les œuvres plus longues ne seront pas lues, plate de même!). Le meilleur moyen de connaître la durée de votre courte, c’est de la lire à haute voix en vous chronométrant… mais si vous voulez une référence-à-peu-près, comptez une minute par page de texte dialogué, en utilisant le format Celtx. Pour les monologues touffus, quatre grosses pages max.

Quel(s) genre(s) de courtes cherchez-vous ?
Nous désirons recevoir de textes de tous les genres – opéra, marionnettes, comédie musicale, tragédie, comédie, monologue, etc. – pourvu que la scénographie soit minimaliste (les salles seront intimes, c’est aussi simple que ça!). Une des choses qui manquent à notre expérience tout’ tout court à ce jour, c’est une pièce qui comporte un fort volet « danse ». Que les Pina Bausch parmi vous se manifestent!  Et nouveauté, nous souhaitons également recevoir de courtes destinées au jeune public. 

Peut-on vous proposer une traduction?
Oui, en fournissant à la fois le texte original et la traduction. Idéalement, il faut nous préciser les droits exigés par l’auteur, ainsi que les droits de traduction si vous n’êtes pas celui/celle qui a réalisé le passage d’une langue à l’autre. Sachez également que nous programmons rarement plus d’une traduction par édition, compte tenu des coûts importants liés à leur présentation publique.

Peut-on vous proposer un texte d’un auteur établi (tsé, quelqu’un qu’y est ni ton chum, ni ton coloc)?
Oui, mais tout comme pour les traductions, il est tout à votre avantage de nous indiquer dès le dépôt du projet le montant par représentation exigé par l’auteur. Nous en programmons rarement, faute de budget.

Y’a-t-il un thème ou une contrainte?
Oui. Montréal fête ses 375 ans cette année. C’est à peu près impossible à ignorer hein? Afin de souligner la chose, nous recherchons des textes qui parlent de la ville. Pas juste de Montréal là! La ville sous toutes ses formes, vue de l’intérieur ou de l’extérieur. On veut des oeuvres qui parlent de métropole, d’urbanité, de cité, de municipalité…Bon, vous avez compris!

Y’a-t-il des sujets tabous?
Pas tabou… non. Mais usés, ouais!  Vous perdrez assurément des points si votre texte est truffé d’inside de théâtre; on l’a vu à répétition ce scénario et on aime bien que le public comprenne de quoi on parle sur scène…

Prenez-vous des scènes? des sketches? des numéros?
Non et renon. Seulement des pièces complètes, mais courtes. C’est pas nécessaire que ce soit une structure dramatique traditionnelle, mais faut que ça s’apparente à un texte dramaturgique avec conflit et résolution.

Puis-je proposer un texte qui a déjà été joué dans un autre événement?
Vous pouvez nous le proposer, mais vous devez nous en avertir. Nous privilégions les nouveaux textes, mais il nous arrive d’accepter des textes déjà présentés dans le cas d’une lecture publique.

Faque, je fais comment pour vous envoyer mon chef-d’œuvre?
Pour qu’on considère votre proposition, nous devons recevoir un texte avec pages numérotées dans notre système de dépôt de textes en ligne (voir le lien en bas) d’ici le 30 juin 2017 (pas par courriel, pas par Facebook, pas à nos adresses perso, pas par drone, svp!!!). C’est essentiel pour que nous arrivions à ne pas perdre vos textes (on reçoit des dizaines et des dizaines de textes, et on est deux directeurs artistiques à faire ça le soir, la nuit et les fins de semaine… bref, aidez-nous à ne pas y perdre le peu de santé mentale qu’il nous reste).

En nous soumettant votre texte, vous acceptez que votre pièce puisse être lue en privé dans le cadre de nos lundis AA (entendre les propositions à haute voix bonifie notre processus de sélection). Vous devez aussi savoir (et accepter encore!) qu’advenant la production de votre pièce, vous aurez un cachet famélique digne de toute bonne production en autogestion (mais ça vous dérangera pas, parce que vous aurez ben du fun!).

Et ça va vous prendre combien de temps pour prendre une décision?
Les réponses – positives et négatives – peuvent prendre beaucoup de temps. Nous devons lire, apprécier et noter des dizaines de courtes pièces, en plus de retourner lire des pièces en réserve des appels de textes antérieurs et du pipeline, voir à la cohérence et à la diversité des éditions… mais les auteurs retenus sont avisés au plus tard 6 semaines avant l’édition.

Une fois ma pièce programmée, que se passera t-il?

  1. Votre texte sera confié à une équipe de professionnels afin d’être montée dans un espace public.
  2. Vous vous engagerez à participer à deux rencontres entre auteurs (avec ou sans votre distribution) dans les semaines précédant la première représentation et à une générale hors salle (avec distribution, accessoires, trame sonore) quelques jours avant l’entrée en salle.
  3. Puis, vous entrerez en salle et vous verrez votre pièce acclamée par le public! J
  4. Et deux mois après la dernière représentation, vous encaisserez un mini mini chèque de cachet, du genre qui nous permet de maintenir notre réputation d’artissssses cassés.

Si vous vous êtes rendu ici, vous avez deux choix :